Associations d’Assistantes Maternelles

logo-petit-malinsJ’ai discuté il y a deux ou trois jours de cela avec une amie AM qui a créé une association d’AM avec deux collègues. Elles avaient demandé l’autorisation de se réunir chez l’une où chez l’autre.

Elles ont contractés une assurance en plus pour cela. Mais voilà que leur puéricultrice les informe que cela vaudrait mieux qu’elles ne se rencontrent plus chez l’une et chez l’autre. Que dehors serait mieux.

Que le fait de se retrouver chez une collègue, cela n’est pas possible, bien évidemment c’est un conseil, pas un ordre. Mais que diable quand allons enfin réagir sur cette façon de voir les associations ? Certaines, AM se réunissent en petit groupe chez l’une ou l’autre, car aucune salle n’est  à leur disposition. Puisque cela est très difficile d’obtenir une.

Je sais de quoi je parle, un an et demi avant d’obtenir la salle pour notre association. Oui il faut que la municipalité s’assure qu’il n’y a pas de risque à prêter une salle aux AM, car des enfants vont se balader dans ces salles. Mais les associations qui sont créées, ne sont pas mises en place pour que les enfants soient sans surveillance.

La plupart des associations sont créées pour que les AM se retrouvent, partage un moment de création artistique avec les enfants, que les enfants en gardent découvrent la collectivité. Que l’isolement des AM soit moins pénible. Que les partages soient bénéfiques. Que le fait d’une rencontre une fois par semaine soit attendu par les enfants avec joie. Une association n’a pas pour but que les adultes se retrouvent autour d’un café comme beaucoup le pense.

Les associations aident plus d’une AM à ne pas se démoraliser, à trouver des solutions pour améliorer son travail, encourage même à ce que les AM demandent des formations , car regroupé, plus de motivation.

Oui je sais, il y a les RAM, mais parfois les RAM possèdent des locaux trop petits, trop loin. Il faut prendre des transports en commun, trop compliqué pour les poussettes doubles, triples. Puis les AM ont parfois envies de partager une vision du métier différente de celle du RAM, comme la communication gestuelle par exemple^^. J’ai entendu parlé que l’on voulait fermer les associations d’AM, mais pourquoi ? Suite à quelques erreurs ?

Mais des erreurs il y en a dans toutes les associations de tout horizon, tous lieux publiques, je parle évidemment d’erreurs sans conséquences. Les associations d’AM qui sont mis en place, sont réfléchis, tout est bien pensé pour le bien-être des enfants, car c’est une responsabilité en plus que prennent les AM en adhérent à une association. Nous connaissons tous et toutes, les risques de notre métier. Nous ne sommes pas complètement idiote. La salle est un trésor que nous devons garder précieusement quand nous l’obtenons.

Mais les associations qui n’ont pas cette chance, doivent agir autrement et les AM n’ont que la solution de se retrouver chez une collègue. Il faut limiter le nombre de AM, pour que le lieu ne soit pas vite surchargé. Mais les AM sont assez intelligentes pour comprendre cela et le mettre en pratique et les maisons des AM sont des endroits sécurisés, puisque c’est une priorité dans notre métier de sécuriser notre lieu de travail.

Il y a sans doute moins de risques chez une AM qu’à la bibliothèque du quartier. Il faut faire confiance aux associations, il faut prendre le temps de discuter avec les responsables des associations, comme notre municipalité le fait. Donner sa chance aux associations. Les parents donnent leur confiance aux AM. Alors disons le haut et fort !

Vive les associations  d’AM !


10 réflexions au sujet de « Associations d’Assistantes Maternelles »

  1. À mon avis la puéricultrice ne devait pas avoir assez d’information pour donner un conseil pareil. Ça n’a pas de sens. Si on veut apporter plus aux enfants, on ne peut pas s’enfermer dans une bulle avec le petit groupe d’enfants. Visiblement, il y a des problèmes à tous les niveaux 🙁
    Joelle Articles récents…Casse-Noisette au Château LaurierMy Profile

  2. Pour ma part, pas d’associations mais cela ne nous empêche pas de travailler à deux ou trois le matin dans la maison de l’une ou l’autre. Nous ne l’évoquons pas forcément lors de rencontres avec les professionnels, nous savons que nous n’avons pas le droit.
    Le ram existe, là où j’habite, mais nous devons nous contenter de notre quartier et nous pouvons donc quelque fois être 5 ou 6 semaines sans avoir d’animations.
    L’avantage de se retrouver en petit comité, c’est qu’effectivement nous donnons la possibilité aux enfants de se socialiser avec d’autres de leurs âges, de faire des activités diverses en fonction des compétences de chacune.
    J’anime chaque semaine un atelier d’éveil musical, mes deux autres collègues sont plutôt dans des ateliers de bricolage, manipulation ou motricité. A nous trois nous nous complétons. Mais tout cela n’est pas dans la légalité…
    Pour autant les enfants sont accueillis dans des lieux sûrs, les tout-petits trouvent toujours un lieu tranquille pour y dormir. Chacune nous avons la possibilité de faire dormir au minimum trois petits.
    Je pense Maryse, comme tu me l’as dit une fois, que nous sommes des dinosaures. Aujourd’hui plus que jamais, je tiens à défendre nos façons de travailler qui ne sont pas forcément dans la norme des penseurs… Qu’ils viennent vraiment sur le terrain, qu’ils sortent de leurs bureaux, de leurs papiers… qu’on en revienne au terrain et surtout, surtout à l’humain. C’est la base de notre travail, non?

    • oui Moniq nous devenons des dinosaures et si nous nous laissons aller , nous finirons par nous enterrer.

      L’humain est notre file conducteur et nous ne devons pas le lâcher !

  3. Oui c’est très compliqué cette question et ça varie beaucoup d’une région à une autre, de la puéricultrice de secteur aussi…. Nous n’avons pas d’association mais nous nous regroupons régulièrement chez les unes ou les autres en petit comité soit pour des séances lecture, ateliers créatifs ou jeux…. c’est simplement toléré tant qu’on n’est en petit comité(2 ou 3)…en ça la puer. nous fait confiance et ça fait du bien ! Le relais uniquement une fois par mois, pas de salle à disposition, le fait de se regrouper de temps en temps est bénéfique pour tout le monde, les ass. mat qui rompent leur isolement et les enfants qui voient d’autres lieux et visages… faisons confiance aux ass. mat. !
    Agnès Articles récents…Qui suis je ?My Profile

  4. Oui c’est étrange de conseiller de se retrouver entre professionnelles dehors, quand il y a intempéries s’est privé les enfants de retrouver leurs copains. Et puis, on ne va tout de même pas faire de la peinture avec les enfants dehors! Alors de ce point de vue pour la peinture, elle propose quoi de pas en faire, d’emporter tout le matériel nécessaire et une bouteille d’eau?
    Il est où le problème à se réunir chez l’une ou l’autre ? Chacune a bien eu une visite et été agrée. Les puéricultrice cherche la lassitude et l’isolement des AM? C’est à se demander!
    Le RAM ce n’est parfois pas plus d’une activité par mois proposé et si les enfants ce jour-là sont malades s’est loupé.
    Et certaines AM ne sont pas concernées par l’activité proposé.
    En décembre, j’ai voulu inscrire les enfants pour aller voir un spectacle, pas de bol la tranche d’âge ne correspondait pas, alors je ne les aient pas inscrits.
    Plus tôt que de rester seule chez nous avec les enfants que l’on garde, il vaut mieux leurs faire découvrir un autre environnement, d’autres enfants de leurs âges, leurs proposés des petites activités avec leurs copains et évoluer dans notre profession en étant active et en échangeant avec nos collègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge