Autorité vous avez dit autorité ?

Ah le mot est lancé l’autorité. Autorité auprès de nos petits bouts, de mes petits mousses. Les enfants ont besoin d’autorité pour trouver leurs limites. Limite utile pour la construction de leur « moi ». Je ne contesterai pas cela, sauf que l’autorité doit être bien dosée, un bon mélange est nécessaire pour obtenir la bonne solution.

La bonne solution ? Mais pouvons- nous trouver la bonne solution ? Personnellement je ne pense pas et je suis toujours à la recherche de ce trésor. Des indices ? Oui essayons d’en trouver.

Le premier : L’enfant ne peut pas être maître de son autorité, il a besoin d’une figure d’autorité. Parent ou AM. Cela est facile à écrire, mais a exécuté allez savoir.
Nous savons que les enfants ont des pulsions et oui c’est un grand mot, mais observez que si quelqu’un est sur leur chemin, ils le bousculent. Ils ont envie de quelque chose ils se servent.
Le petit bout ne fait que ce qui lui plait et surtout n’accepte pas le déplaisir, notamment les contraintes et les efforts. Il se sent tout puissant et pour contrecarré cela les parents et autres vont devoir utiliser l’autorité. Bien nous savons pourquoi nous devons agir.

Nous allons lui dire tu n’as pas le droit de bousculer et de manger les gâteaux à tout va et cela va suffire ? Cela serait bien magique.

L’enfant va se retrouver à un moment confronté au dilemme. j’accepte ou pas d’obéir. Nous savons qu’il va chercher les limites auprès des parents et adulte en qui il a confiance.

Si nous ne l’aidons pas, il cherchera autrement ses limites et cela peut-être dangereux. Je sais que mettre des panneaux « sens interdit » n’est point facile. Je le vie en ce moment avec mes mousses où j’ai l’impression de passer ma journée à dire « non » ou à punir. Je me sens la sorcière et pourtant je reste persuadé que je ne fais que les aider à vivre harmonieusement et prendre le chemin de la civilisation. Je ne veux pas les faire entrer dans le moule. Simplement les aider à vivre en paix avec les autres.

Surtout laisser les panneaux et ne pas les reculer, ne pas changer le contenue non plus. Rester solide contre les marées.

Bien sûr n’oublions jamais d’expliquer pourquoi l’interdit, se répéter sans cesse à en être épuisée, mais ne pas abandonner. L’enfant recherche cela chez nous et compte sur nous. C’est tout le paradoxe.

L’enfant à besoin de savoir pourquoi on lui interdit quelque chose, comme de taper sur la tête de son copain pour lui piquer le seau. L’interdit doit être clair. Si tout le monde avait le droit de taper les autres, notre monde serait invivable.

Il faut chercher sans cesse à faire comprendre aux enfants pourquoi non et cela le plus simplement du monde. Souvent on se surprend à trouver la bonne phrase et de nous rappeler que nous devons aussi la suivre.

L’enfant qui aura compris qu’il ne faut pas taper son voisin pour s’approprier le jouet, arrivera plus tard à se faire des amis. Comme l’adulte qui respecte les autres, vie paisiblement.

Attention ne croyez pas votre moi qui vous dit « il ne va plus m’aimer mon bébé ». Faux il vous aimera encore plus, car il sentira cet amour dans vos non. Vous savez que nos enfants sont des éponges et savent vite si votre autorité est pour leur bien ou le vôtre. J’adore cette idée. Comme celle de s’obliger à jouer avec eux, alors qu’ils savent que cela vous prend la tête.

Nous savons que les petits bouts sont « des petits nous » et que plus nous serons honnêtes avec eux, plus ils grandiront bien.

À partir de quel âge devons- nous commencer l’autorité ? Bien évidemment la manière de l’expliquer varie en fonction de l’âge. Cela commence dès la naissance, Bastian pleure parfois, car je ne m’occupe point de lui. Je lui explique que je dois aussi me partager avec les autres. Il s’arrête un instant et reprend ses pleurs, mais il sait. Comme pour mes puces quand elles sont impatientes et se disputent pour certaines choses. Je leur donne les limites et montre une autorité.

Les conflits ne durent pas et sont que transitoires, l’enfant admettra que certaines choses ne se font pas. Face à une volonté ferme. Donc il serait dommage de repousser au lendemain l’exercice de l’autorité, en se persuadant que son enfant n’est pas assez grand pour supporter les frustrations. Erreur ! plus on tarde et plus cela devient compliqué de redresser la barre.

Je vous demande de me laisser vos commentaires. Autorité, j’ai dit autorité.


9 réflexions au sujet de « Autorité vous avez dit autorité ? »

  1. ouh la je m’exécute aussitôt ! je suis à 100% d’accord avec toi. mais c’est barbant je trouve. en ce moment j’ai beaucoup de + de 2 ans, alors tu imagines ce que je vis. je suis inflexible, j’aime bien qu’on m’écoute, et je ne répète pas 36 fois avant de sévir. lorsque l’on passe immédiatement à la sanction, les enfants n’ont pas envie de tester la 3ème fois, ils savent que nous n’allons pas les décevoir. car lorsque le parent ne fait pas ce qu’il a dit qu’il ferait, l’enfant est tout simplement déçu par son parent, l’enfant cherche à vérifier si les limites de l’adulte sont fiables, en gros, il vérifie si l’adulte est une personne de parole. chez moi quand j’ai 4 accueils de + de 2 ans et que je suis seule, ça roule. mais il ne faut pas que je relâche ma garde, sinon c’est la débandade. moi aussi on pourrait me prendre pour une autre sorcière à me lire, pourtant je crois que les enfants ont une grande confiance en moi, ils n’ont pas peur de moi, ils ont juste peur d’eux.

  2. Oui il est exacte, les enfants sont rassurés par toutes nos attentions et nos garde fou si on peut dire. Cela me rassure que tu soit une sorcière bien aimée ^^ aussi. Mes mousses peuvent parfois me rendre folle, mais je finie toujours par en sourire derrière mon autorité.

  3. Merci pour ton article sur le sujet. Tous les jours il faut faire des efforts, jamais se relacher et parfois, avec la fatigue ou le stress c’est dur.
    De plus, il suffit d’un moment de relachement et les enfants en profitent. On leur donne 5mn de plus un jour pour une activité, le lendemain ils sortent « oui mais hier tu m’as permis de faire cela » grossière erreur de notre part ! lol

  4. Ping : Autorité et ses croyances. | Bricole et Parlotte

  5. C’est exacte, ce répéter est parfois usant et nous avons tendance à nous relâcher. L’autorité n’est pas évidente et chacun sa vision:) Mais je pense qu’il y a des bases et que nous pouvons nous appuyer dessus.
    Je connais aussi le « mais !! Hier je pouvais ! »
    🙂

  6. Je voulais vous laisser un point de vue qui m’interpelle et que j’ai retenue suite à une conversation avec un ami.

    « Je pense que beaucoup de gens donnent aujourd’hui un sens péjoratif au terme d’autorité, un sens négatif. Alors qu’il ne devrait rien en être. On doit probablement le confondre avec tyrannie, ou je ne sais quoi d’autre. du coup, plus personne n’ose en faire avec les enfant.
    En plus, les parents ont tendance à croire que l’éducation s’apprend avec le reste des matières à l’école. Que c’est le rôle des profs. Alors que non: ça reste bien l’entière responsabilité des parents. »

    Il n’a pas tort, nous rencontrons encore beaucoup de personnes qui attendent de nous AM une autorité plus importante que leur propre autorité. Je me souviens de parents qui disaient à leur enfant  » tu vas voir quand on va le dire à Maryse ? Elle va se fâcher  » Comme si j’était la mère fouettard. Il y a encore un pourcentage de parent qui attendent de l’école qu’elle éduque leur enfant.

    L’autorité est un mot qui fait peur, souvent mal vécu dans l’enfance. Je pense que plus nous aurons des petits mousses guidés par des Parents, des AM et autres qui savent chercher, s’ouvrir, observer. Plus le mot autorité fera de moins en moins peur.

  7. Ping : Un dernier brin de Muguet ! | Bricole et Parlotte

  8. Ping : Chez moi ! | Bricole et Parlotte

  9. Ping : Je te dit non ! | Bricole et Parlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge