Caprice !

Caprice, je vous dis Caprice et ce n’est pas un fromage fondant loin de là à quoi je pense. Non loin de là !! J’ai sur le navire plus d’une cabine  qui est remplie de sentiments et de comportements, mais celle du caprice se trouve le plus loin possible du pont.

Je ne sais jamais comment réagir devant un caprice et oui cela surprend ! Mais tout d’abord j’analyse très vite et cherche à comprendre le niveau du caprice. Oui un caprice ne ressemble pas à un autre caprice.

Vous avez des degrés de caprice, comme les degrés de cuisson, Un petit caprice peut se gérer sans trop de frustration. L’explication du refus peut-être entendue et acceptée.

Un gros caprice, aussi détonnant qu’un volcan qui se réveille, là il faut essayer de calmer le jeu et de se demander,« bon je vais la prendre par où pour réussir à lui expliquer le refus ». Nous savons que caprice s’accompagne souvent de refus.

Nous disons souvent que l’enfant fait un caprice pour montrer qu’il excite et bien je me dis qu’il fait un caprice aussi parce qu’il a envie simplement. Oui il veut nous tester, il veut prendre sa place, il ne veut pas partager, il veut que tout tourne autour de lui. Mais..Les :

Je veux, je veux !! Ben vi tu veux et moi je refuseVi, mais je veux !! J’ai compris que tu voulais, comprends que je refuse.

Cela ne fonctionne pas à tous les coups, il faut parfois se fâcher et menacer. Je n’aime pas les menaces, j’essaie toujours d’éviter, mais quand on arrive au bout des arguments, quand on arrive au bout des transactions, vi que le calumet de la paix ne sert à rien et bien on sort l’arme fatal, la menace.

Là l’enfant se demande si nous allons exécuter la menace et moi je dis oui !! Il faut tenir le coup, il ne faut pas céder et punir s’il le faut.

Oui dans caprice il y a aussi les barrières à installer, l’autorité doit entrer en action et faire son chemin pour que le capricieux, la capricieuse sait où s’arrêter.

Donc en conclusion pour affronter un caprice, il faut savoir juger le degré, parlementer, argumenter, proposer autre chose et finir par la menace si nécessaire et cela en gardant son calme.

Moi je vais vous avouer que parfois je piétine un bon coup dans ma cuisine, je respire fort et fort. Le soir en fin de journée je file sous la douche et je décompresse !!Vi, car il existe des journées d’enfer où les mousses vont me rendre chèvre.

Ah je veux faire des caprices et je veux des commentaires !


3 réflexions au sujet de « Caprice ! »

  1. je suis entièrement d’accord avec toi, pas facile, j’y piétine tous les jours en ce moment, ah enfin le week-end………bonne journée, bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge