Je veux grimper une marche !

5378538927_5e581dc480_b

 

Je ne sais pas si j’ai déjà discuté avec vous de mon interprétation sur les marches de la vie ? Je ne suis pas la seule à interpréter les changements, les décisions que nous prenons dans la vie, comme un grand escalier.

Pour moi la vie ne peut pas reculer et ne peut qu’avancer, pour cela que je compare les actes importants de la vie à des marches, pour monter plus haut.

J’observe les mousses, mes enfants depuis très longtemps et je pense comme beaucoup d’entre vous que les enfants descendent toujours une marche avant d’en grimper deux d’un coup. Ce qui est logique. Monter une marche c’est avancer, grandir, quitter le monde douillet pour la collectivité.

Oui nos enfants doivent grandir, ils doivent apprendre à manger seul, s’habiller seul, être propre, savoir parler, apprendre l’écriture, compter, savoir partager.

Comment passer de son monde de bébé à celui de petit enfant, de moyen enfant, de grand enfant et d’adulte sans ressentir des peurs, sans vouloir retourner dans son monde de bébé où tout est permis ?

Je remarque que mes ados-martien, mes mousses grimpent leur marche en reculant d’une marche et je les laisse faire. Ils doivent prendre les décisions seuls, ils doivent se sentir prêt à perdre un peu de leur univers de bébé pour entrer dans leur univers d’enfant où d’adulte. Les étapes sont importantes tout au long de notre vie, que nous soyons petits ou pas.

La propreté est un des capes les plus importants chez les enfants, car cela veut dire qu’ils vont agir comme des grands, perdre leur droit de bébé, que les couches n’auront plus leur place. Que l’on les nommera « ma grande, mon grand », pour nos bébés cela sera la décision de ne plus être petit, mais pour cela ils ont besoin de prendre des forces, de s’assurer que leurs parents les aiment. Ma Chipie veut grandir je le sens bien et quand j’en parle avec ses parents,  cela se confirme.

Pour la propreté cela est divisé en deux étapes, le pipi sans souci, cela était nécessaire pour entrer à la maternelle et Annaëlle c’est décidée peu de temps avant la rentrée. Elle avait pris la décision de le faire, car elle voulait découvrir l’école. Pour le caca tout est différent. Cela n’est pas nécessaire pour l’école. Elle peut faire caca chez ses parents ou sa Maryse. Mais dans la couche et pas sur le pot, non pas le pot, car cela voudrait dire qu’elle est grande et que son monde de bébé va se réduire. Non pas envie de grandir encore, pas pour l’instant. Ma Chipie préfère être encore un bébé. Elle sait que nous attendons tous, cela de sa part, oh nous ne la forçons pas non, nous attendons qu’elle soit prête à grimper sa marche. Elle recule de temps en temps et pour ne pas nous décevoir, prend des décisions de grande. Chez Maryse c’est de ne plus prendre de biberon le midi avant la sieste, pour me montrer qu’elle grandit.

Puis chez ses parents c’est de faire caca dans la couche, mais dans les WC, elle commence à le faire aussi  sur le navire, un signe de plus pour me dire qu’elle grandit. Mais des petites colères surviennent par moment pour me dire, je suis encore petite, des marches qu’elle descend pour remonter.

Mais cela se produit chez tout le monde, mon ados-martien descend aussi ses marches, il redevient le petit garçon qui veut sa maman, qui veut les câlins, se colle contre elle sur le canapé. Mais il est capable de prendre ses décisions, tout seul. D’être amoureux, de monter ses marches..

Ma fille, ce sont les petits plats, les petits cadeaux, les caprices pour rester enfant, descendre ses marches pour monter celle des décisions importantes pour son avenir.

Je les laisse m’envahir par leurs besoins, car je sais que cela est important pour leur avenir. J’avoue que moi aussi j’aime descendre une marche parfois pour me ressourcer, pour reprendre des forces et avancer dans ma vie. Lors de décisions importantes j’aime redevenir une ados, une enfant et me faire câliner par ma maman où bien des personnes que j’aime. J’aime redevenir capricieuse, replonger dans mes cadres, mes repères pour avancer.

Bien sûr je tends mes mains aux mousses, à mes ados-martien pour les aider à grimper les marches, mais cela je ne le fais que lorsqu’ils me le demandent. Quand ils me donnent le feu vert. Je sais cela est parfois très dur de voir les enfants régresser comme nous le disons souvent, mais cela est important pour eux, comme lorsqu’un bébé arrive dans la famille et que tout le monde leur dit tu es « le grand-frère, la grande soeur ». Personne ne leur laisse le choix et pourtant ils doivent céder la place et cela n’est pas facile.

Ils ont besoin de redescendre les marches pour s’assurer que l’amour ne change pas de couleur et qu’il est toujours pareil. Nous pouvons les accompagner en leur montrant que rien de change, qu’ils seront toujours nos bébés, mais ils faut les laisser monter les marches, car cela est leur décision. Puis nous ne pourrons pas toujours leur prendre la main, il faudra qu’ils y arrivent seul.

Cela se nomme indépendance et cette indépendance se gagne par les marches montées145564460_b8d93a53f2_o après d’infimes décisions, observations, conclusions. Oui les bébés sont une éponge et ce que nous leur donnons à la naissance comme cadre, sera leur canne pour s’appuyer. D’où la motricité libre. Plus nous les accompagnerons dans leur montée sans les tirer, les poussés, plus nous leur donnerons l’énergie de grimper.

Je vous laisse me parler de votre vision et communiquons pour grimper nos marches !

 

 


12 réflexions au sujet de « Je veux grimper une marche ! »

  1. j’ai adoré ton article. c’est bien justement ce qui est difficile, quand on aime « se retenir de faire à la place de » ! surtout nos enfants, on voudrait tant leur éviter des erreurs, et pourtant comme tu le dis, il faut apprendre tout seul à grandir, faire nos choix sans influence, la liberté, toutes ces valeurs inestimables ! belle réflexion de vie. merci.
    pascale Articles récents…tout ce qu’un tout-petit peut faire en tâches ménagèresMy Profile

    • Merci ma jolie, oui nous aimerions subir les chagrins, les fatigues à la des personnes que nous aimons, mais cela nous ne le pouvons pas 🙂 Mais un mal pour un bien , cela j’en suis certaine 😉

      Bisous

  2. Ce n’est pas facile de grandir et comme tu dis, il faut parfois descendre quelques marches avant d’aller plus haut! Je pense que ça arrive aux enfants mais ça nous arrive aussi à nous en tant qu’adulte…. des moments où on veut prendre un peu de recul, éventuellement changer de direction, etc.
    Bonne réflexion Maryse! J’aime ton image de l’escalier! Penses-tu que tu as déjà monté l’équivalent de la Tour Eiffel 😉
    Joelle Articles récents…L’AFÉSEO a 20 ans !My Profile

  3. c’est super cette image de monter des marches et redescendre
    pas facile de grandir des fois ça arrange des fois non
    je suis redescendu avec mes 2 nénettes
    oui
    mercredi 2 sœurs de 11 ans et 9 ans mes anciennes petites louves sont venues me voir
    juste comme ça
    la plus jeune ça faisait longtemps
    quelle n’avait pas revu la maison la salle de jeux les jouets ….
    elle s’est rappelé plein de chose ….et regrette ce temps là
    nostalgique ma puce euh lili aussi ….
    la grande je la vois plus souvent
    en tout cas moi j’ai aime qu’elles viennent me revoir comme ça pour le plaisir et pis
    chez moi un bout de leur petite enfance est gravé
    et on s’est rappelle plein de chose en regardant les photos et petites vidéos
    lili51 Articles récents…encore pour mon annivMy Profile

    • Oui revenir aux sources pour prendre des forces c’est important ! L’amour que l’on engrange petit est nécessaire pour avancer 🙂 Merci pour le commentaire belle Lili !
      Bisous

  4. très joli est tellement vrai .Mon mari et moi nous en avons même fait une photo de mariage ,je m’explique nous sommes en bas de l’escalier et nous l’observons à deux .Ce qui explique bien aussi que la vie en couple c’est de monter ses marches ensemble 😉 pour continuer ce chemin qui conduit au bonheur .Merci Bonne soirée
    vero Articles récents…creation en kapplaMy Profile

  5. très beau texte et très réaliste en effet que ce soit pour notre metier nos enfants nos maris mais aussi avec nos amis amies on monte des marches et certaines sont vraiment très haute ou c ‘est parceque je ne suis pas très grande mystére hihi!!! MAIS C EST PARFOIS DURE de laisser nos ados trouver leurs chemins surtout quand on sait que c’ est une impasse pas grave en faisant demi tour ou trouve le bon chemin et parfois les détours sont plus important car ca leur apprends et a nous aussi que tout les chemins nous enmene vers un bout du bonheur qu on se choisit …
    bonne vacance

  6. j’ai beaucoup aimé ta façon de raconter et d’imager cette histoire, on dit toujours « il faut descendre pour pourvoir remonter et surtout plus haut » que ça soit pour les enfants et pour nous adultes, on avance avec des hauts et des bas et ça fait grandir………. bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge