Les secrets, le secret !

Voilà la rentrée est enfin passée et nous les adultes nous essayons de connaître ce qui se passe derrière les grandes portes des écoles, petits mousses ou pas !

Mais les enfants restent soient bouche fermée ou évasives. Ah le secret entre en action et nos esprits se torturent dans tous les sens, Pourquoi il ne dit rien ?

Je me suis demandé longtemps si mes enfants ne me cachaient rien en me mimant une bouderie style « tu ne sauras rien ! » Finalement je me suis dit que cela était logique et que les jardins secrets de chacun devaient rester clos.

Je pense que garder son intimité est importante même chez les petits écoliers.

La définition du mot secret : ce qui ne doit pas être dit ou montré.

Chez nos mousses leurs cachotteries, leurs refus de tout dire participent efficacement à la construction de leur personnalité, paroles de la psychologue Dana Castro.

Pouvons-nous réfléchir sur cela un instant ? Ne pas tout nous raconter permet à l’enfant de se créer sa vie en dehors de son cercle familial. Se faire des amis que personne ne connaît c’est super, être amoureux de sa maîtresse et le garder pour soi c’est chouette, premières émotions qui font grandir.

La capacité de garder en soi le fait que ce qui se déroule à l’école où autre part quand les parents et autre personne affective à notre vie ne sont pas présente montre que l’enfant fait la différence dans sa vie. Que des cases s’installent et qu’il pourra s’en servir pour gérer son univers.

Mais pouvons- nous  parfois prendre ce silence pour un acte d’amour ? Je pense que oui, l’enfant en ne disant pas « j’aime ma maîtresse  » à sa maman. l’enfant la protège à sa façon, de peur qu’elle soit triste. Là aussi l’enfant montre que son estime de soi grandit.

Il faut aussi ajouter la honte que l’enfant peut ressentir sur un événement et donc le garder secret est important pour lui, oui vous tiquer et je vous entends dire :  mais il ne faut pas que ce sentiment de culpabilité, de honte soit trop important, car cela est dangereux parfois et je suis d’accord avec vous.

Mais l’enfant en grandissant voudra résoudre ses problèmes lui-même et nous ne pouvons que l’accompagner. L’observer et noter si son comportement change.

Le secret prend vraiment acte vers 8 ans où l’enfant comprend qu’il n’est pas utile de tout dire aux parents. Avant, il découvre sa différence, ne pas être comme tout le monde, d’être unique et donc que de dire tous ses secrets ne sont pas toujours bon.

Il ne faut pas paniquer à l’idée des secrets, ils sont là pour faire rêver aussi et prendre le chemin pour une vie privée.

Je sais que souvent cela peut-être difficile, mais nous avons tous nos secrets, donc retenons nous de fouiller les chambres de nos ados.

Ils auront des coups de coeur qui les feront sauter de joie et pleurer comme des madeleines. Nous ne pourrons rien y faire et surtout pas les forcés à en parler.

Mais revenons aux petits moussaillons, vi nos petites têtes blondes. Ils sauront à moitié nous divulguer leur secret s’il en ressente le besoin, comme « je n’ai pas mangé avec de fourchette à la cantine, non la dame elle ne m’en donne pas !  » La votre ange essaie de vous dire   « eh oh maman je suis pas bien à la cantine !  » Pourquoi ? À vous de découvrir son secret !

Ou le cartable qui se remplit de jouets, là il vous fait signe qu’il se sent seul à l’école, il ne veut pas vous dire son secret donc il vous sème des indices.

Quand il raconte que c’est untel qui lui a mangé son goûté, alors que ce n’est pas vrai, c’est aussi une façon de vous inviter à chercher le secret de la récrée.

Oui les petits bouts savent bien nous dire quand ils sont tracassés, n’allons pas chercher plus loin. Mais surtout n’entrons pas avec nos enfants dans les fameuses phrases « mais tu te rends compte dans quel état tu te mets ?  » ou « Tu n’as pas avoir peur  » , car ces phrases peuvent avoir l’effet contraire et les bloquer.

Mais gardez les sous les yeux et n’oubliez pas de rendre visite de temps en temps au maître ou la maîtresse.

Pour finir je ne peux vous raconter que mon expérience avec mes enfants. J’ai simplement dit :

Mes amours je serais toujours présente pour vous et si vous avez besoin de parler ou d’aide je suis là. Ne laisser jamais personne vous faire du mal, car cela n’est pas acceptable, on doit respecter chaque individu et ne gardez jamais un secret qui vous ferait croire que vous êtes des horribles enfants, car cela ne sera jamais vrai.

Je sais cela peut sembler bateau, mais ils ont en confiance en moi et j’aime dire « oui mes enfants ont leur jardin secret  » .

Venez-vous asseoir et n’ayez pas de commentaires secrets !


10 réflexions au sujet de « Les secrets, le secret ! »

  1. Je confirme depuis qu’Annaëlle est à l’école on ne sait plus ce qu’elle fait. Ou alors ça sort par bribes.

    C’est un peu frustrant pour nous parents mais c’est amusant de la voir évoluer, l’école c’est son monde et pas le notre.

  2. Mon petit Martin est revenu en pleure le 2ème jour d’école en disant « Je n’aime pas l’école, on y fait rien!!! »; il en est suivi un gros calin mais ensuite pendant le repas à froid, je l’ai questionné (sa grande soeur nous raconte toujours les trucs de l’école donc on a voulu l’inclure forcément!) et en fait, dans tous les livres que nous avions lu pour le préparer les personnages faisaient un parcours de motricité et lui il n’en avait pas fait… D’où rien de grave, juste qu’il n’avait pas fait l’activité qu’il attendait. En plus, il y a beaucoup d’enfants qui pleurent dans sa classe et mon pacifiste ne supporte pas çà, d’où son « j’aime pas ». Mais bon la maîtresse dit qu’il est super et très à l’aise alors je pense qu’elle s’occupe plus de ceux qui pleurent et que c’est pour cela que mon petit Martin trouve que le rythme n’est pas assez rapide à son goût!!!
    Je confirme: je voudrais être une petite souris pour pouvoir voir…

    • C’est amusant , bon nombre d’enfant est déçu, car cela ne se passe pas comme ils ont vu dans les livres 🙂 Donc toujours préciser que rien ne se passe toujours pareil pour eux que pour les héros des histoires 🙂

    • Pour Annaëlle dans le livre qu’on lui lisait sur l’école, le héros faisait de la peinture le 1er jour. A chaque lecture on nuançait en lui disant qu’elle n’en ferait sûrement pas dès le 1er jour, ni tous les jours. Le héros faisait aussi du toboggan à la récréation.
      Du coup, depuis qu’elle est rentrée à l’école (3 jours maintenant), elle nous dit tous les soirs qu’elle a fait du toboggan mais pas de peinture 🙂

  3. Lorsque mon fils était en maternelle, il avait tout juste 3 ans, et c’était pour lui une grande 1ère aussi, ben consolait ceux qui pleuraient…..
    Je n’ai jamais vu un autre enfant faire cela, à part lui!
    Il ne supportait pas de voir un petit copain avoir du chagrin…. C’était vraiment attendrissant, il lui disait chut en le caressant.

    Lui aussi tout comme ses grandes soeurs ont des petits secrets… Chut!

  4. et oui pas evident de les voirs evoluer dans leur monde a eux
    bon les miens sont grands alors je sais vraiment plus grand chose
    ce qui st aussi important c’est d’avoir des moments propice aux confidentes, des instants de vrai disponibilité pour les ecouter et ne pas les assaillir de questions des le retour de l’ecole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge