Nounou sous surveillance.

J’ai découvert cette semaine un nouveau blog, celui de Pascale. Je le trouve chouette. Cette super AM dépose des articles qui sont très intéressant et me font réagir. Le dernier en date est un sujet sur des parents qui ont douté fortement de leur AM. Pour se rassurer ou confirmer ce qu’ils ressentaient allez savoir. Ils ont placé dans le doudou de leur enfant un micro.

Les parents ont prouvé que leur AM maltraitait leur enfant, comment ne pas perdre la confiance des parents qui nous emploient après un fait divers aussi affreux.

Comment éviter d’en arriver à cela ? Je me suis posé la question, mais que faire ?

Je n’ai pas la réponse, mais peut-être une éventuelle supposition. La communication !!! Oui la communication !

Bon je suis une bavarde née.

Mes premières rencontres avec les parents sont toujours très stressantes. J’ai beau me dire que je n’ai rien à perdre si je ne plaie pas. Ben cela ne fonctionne pas et je rentre dans de longues explications sur mon travail, me répète souvent.

J’essaie d’être professionnelle et de montrer qu’ils vont pouvoir s’appuyer sur moi. Que le moindre souci devra être abordé et que nous devrons communiquer au maximum et je communique vraiment beaucoup.

Sans doute pour cela que je n’arrive pas à tenir de cahier de liaison, car je n’arrive jamais à tout écrire moi, Mais c’est un autre sujet d’article à venir.

Je demande aux parents que si quelque chose les chagrine, que je n’agis pas comme ils le voudraient et bien qu’ils m’en parlent tout de suite. Oh je dis bien que j’aurais sans doute une petite mimique boudeuse, mais que j’accepterai la remarque et en parlerais calmement avec eux.

Je ne suis point parfaite, vi j’en déçois certain, mais j’aime être le Capitaine et plus d’une fois quand je parle aux parents de leur enfant, j’ai la larme, car non du cacahouète que je les adore mes mousses. Comment ne pas être fière de leurs progrès, de leur visage tout souriant quand ils découvrent qu’ils ont réussi. Oh Je m’égare, reprenons.

Je vous donne un exemple ou la communication rassure.

Ils arrivent que les petits mousses ne veulent pas entrer chez moi et ils crient et pleurent très fort quand les parents partent, mais la porte fermée ils retrouvent leur sourire. Je me demande même s’ils ne se disent pas « une chose de faite, maintenant au tour de Maryse »

Les parents pourraient douter de moi, mais je les rassure en expliquant que j’aime voir mes petits mousses brailler. Cela veut dire qu’ils ressentent la séparation, la comprend et l’exprime. Si un mousse se mettait à pleurer toute la journée, à me repousser ce n’est pas les parents qui douteraient, mais moi.

Les parents ont confiance en moi, je le ressens et si je devais un jour rencontrer des parents qui me mettent mal à l’aise soit je leur en parlerai, soit j’arrêterai avec eux. Je ne conçois pas de m’occuper des enfants sans la communication. Cela apporte le lien de confiance entre tout le monde, me permets aussi de découvrir d’autres regards.

Un dernier mot. Une remarque que la maman d’Élisa m’a fait sur les parents qui ont déposé le micro. Peut-être qu’ils ont agi ainsi pour posséder des preuves de leurs doutes et protéger les autres enfants qui sont gardés également. Cela n’excuse rien, mais nous pouvons avoir un regard différent et réfléchir sur cet acte sous cet angle non ?

Vous en pensez quoi ?

Communiquons ! Je vous attends !!!


10 réflexions au sujet de « Nounou sous surveillance. »

  1. Ah la communication entre AM et parents, tout une histoire apparemment. J’ai un peu de mal à imaginer ça puisque ma fille et maintenant mon fils sont gardés par toi Maryse.
    Mais je ne vois pas comment j’aurais pu laisser mes enfants à une personne à qui je n’aurai pas osé faire de remarques sur ce qu’elle fait avec mes enfants. Les enfants l’auraient ressenti et la relation se serait détériorée de tous les côtés. Comme tu dis si bien Maryse « les bébés sont des éponges ».

    Et pour finir, une petite anecdote sur Maryse et la communication avec nous parents : à peu près 1 an après le début du 1er contrat avec elle je lui dis un matin en déposant ma fille « avec Emmanuel on voudrait fixer une date avec toi pour se voir et faire une sorte de bilan de l’année ». Et le soir mon mari qui me dit « tu sais que Maryse a cogité toute la journée à cause de ce que tu lui as dit ce matin ! »
    Nous ce qu’on voulait juste, c’était se poser autour d’une table tous les 3 et parler de ce que chacun ressentait sur l’année écoulée, il n’y avait pas de problème à évoquer. Ca nous paraissait important de faire plus que de communiquer sur le pas de la porte en déposant ou reprenant notre fille. Et ce qui venait de se passer nous a conforté dans notre choix, il faut prendre le temps de communiquer.

    • bonjour
      tout d abord ,je decouvre ce blog bravo( je vais peut etre aussi repondre aux jeux des questions ) mais en attendant
      oh làlà je m ‘y retrouve complètement je suis assmat j’aimemon métier je l’ai choisit – ou lui peut etre allez savoir – et a l’entretien je propose systematiquement un temps de discution aux parents au depart tous les mois faute d’avoir le temps a la journee .Un soir en venant chercher son tresor une maman me dit à peu pres la même chose « demande un temps de parole »d ici la fin de la semaine et oulàlà j’ai cogite toute la nuit (pour rien ) pour savoir s’il y avait eu un soucis.

      • Je vous remercie beaucoup, n’hésitez pas à répondre aux jeux des questions 🙂 Merci de votre commentaire, cela me rassure que d’autres AM sont idem !!

  2. rhaaa voui ma maryse t’es une piplette comme moi!

    Pas facile de condenser une journée sur le pas d’une porte lorsque les parents sont pressés de retrouver leur petit bout et vice versa et hate de rentrer chez eux!
    Il y a des parents qui resteraient papoter des heures! Il y a des parents qui tellement heureux de retrouver leur loulous ne tendent pas l’oreille à ce que l’on raconte! Et il ya des parents qui sont pressés et qui repartent aussi vite qu’ils sont arrivés!

    La parole et la confiance sont la base de notre travail! Et cela commence dès le premier entretien avec eux!
    Je sais qu’en général je condense sur papier une journée type, mon parcours et les activités que je propose aux enfants ains que des informations importante concernant leur droit etc… Comme ça on peut parler d’eux et de leur petit bout et de leurs attentes sans qu’ils soient affairé à prendre des notes!

    L’autre jour je regardai l’émission des maternelles concernant les nounous dont voici le lien:

    http://les-maternelles.france5.fr/?page=emission&id_rubrique=4271

    Et on y dit bien qu’il est important pour l’assistante maternelle lors de cet entretien de bien être à l’écoute des parents! Il est vrai qu’en général on se présente etc… surtout pour nous les piplettes… mais il est important de laisser aux parents la possibilité de se présenter et de présenter leur enfant, de raconter leur histoire de ce qu’ils veulent nous en dire pour justement ne pas faire d’erreur et s’engager auprès de parents avec qui finallement ça pourrait ne pas fonctionner!

    Une fois cette étape de passer et bien il faut continuer à entretenir le dialogue pour que dès que l’on sent que l’enfant n’est pas dans son état normal , que l’on puisse en discuter et trouver pourquoi et comment y répondre!

    Il faut savoir faire passer tout ça auprès des parents pour que justement ils se sentent en confiance! Moi je prend ça comme un cadeau qu’on me confie son enfant! Le cadeau de la confiance! Alors j’estime normal qu’en retour on prenne le temps de parler….

  3. Oui mon Anaël il faut écouter les parents au premier contact, nous travaillons beaucoup mieux ensuite. Les rassurer dès que nous le pouvons également. J’essaie toujours de prendre le temps d’expliquer des détails qui m’ont fait réagir dans la journée le soir. Que cela soit bon ou mauvais. Les parents et moi trouvons souvent le bon chemin.

    Je me souviens de l’anecdote, Émilie. Je n’arriverai jamais à ne point me tracasser quand je rencontre les parents pour parler de mon travail auprès de leur enfant. Je dois remercier les parents qui traversent ma vie, ils m’apportent énormément de confiance et me rend encore plus professionnelle.

    Finalement dans mon travail j’ai beaucoup de chance, comment ne pas aimer s’occuper des enfants avec des parents aussi ouverts sur les AM.

    Merci Emilie 😉

  4. maismaismais, je ne reçois pas tes news !!! je me disais mais elle n’écrit pas souvent Maryse ! merci de ton lien et ton compliment c’est gentil et je crois que nous nous ressemblons. oui si on ne communique pas on a du mal à se comprendre. moi aussi je suis bavarde. je donne des détails sur mon rapport écrit tous les soirs, et je mets dans le cahier des explications pour les activités, je fais le blog enfin aussi pour les parents qui ont du temps et veulent comprendre mes ressources éducatives, et je filme les enfants pour qu’ils expliquent à leurs parents leurs ressentis sur chez nounou. en fin de mois j’offre le dvd du mois. mais le soir j’écourte des discussions car j’ai envie de penser à me reposer…un gros bisou.

  5. Bonjour Maryse,
    Je suis Emma (de http://assmat-de-fosses-95470.over-blog.com/).
    Moi, je suis comme toi, je suis une grande bavarde mais je pense que je possède aussi une autre arme qui aide à relativiser et dédramatiser : l’humour.
    Le soir, je débriefe de la journée et les parents peuvent aussi s’appuyer sur le cahier de liaison que je remplis quotidiennement.
    Comme toi, je fais un point après quelques temps. Là, j’ai déjà fait deux points avec les parents de la puce que j’accueille depuis 2 ans et nous en referons un en mai. Je souhaite également qu’ils me disent de suite les moindres contrariétés parce que sinon, une goutte d’eau peut vite s’accumuler à une autre et c’est la noyade qui arrive à grands pas donc stop, on essaie de réagir avant, entre adultes. Et régulièrement, je pose la question de savoir si tout va bien, s’ils souhaitent que je modifie telle ou telle chose.

  6. Ping : L’argent de poche ou pas ? | Bricole et Parlotte

  7. Je ce que j’en pense? Et bien je trouve cela tout simplement honteux et irrespectueux en plus d’être interdit pas la loi. Non mais comment peut-on confier ses enfants à une personne en qui on a absolument pas confiance? Dans le cas dont tu nous parles la crainte des parents a été justifié, mais combien d’assistantes maternelles sont elles épiées sans le savoir. Ça a toujours été ma grande crainte depuis presque 8 ans que je fais ce métier. Non pas que j’ai quelque chose à me reprocher mais parce que je veux organiser mes journée comme je l’entends sans que les parents ne me dictent mon emploi du temps. J’adapte mes journées à la forme du jour qu’ont les enfants ainsi qu’à la mienne. Je ne vais pas aller faire faire une grande promenade aux enfants le jour où je suis malade ! Bref je suis absolument contre cette pratique et je vais surveiller les Doudous à présent 😉
    Milune Articles récents…TINILOO BOX – JANVIER 2014My Profile

    • Merci pour ton commentaire et oui je suis en accord avec toi, ce métier devient difficile , il faut être vraiment professionnelle face aux parents pour les rassurer et travailler en confiance !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.