Tu as dit quoi ?

Je suis un attrapeur de microbes ! Papa veut me faire passer dans la moulinette ! Maman attend un éléphant, on va le mettre où ? Je suis une pomme pas un enfant, papa l’a dit !

Oui que ces phrases font sourire, l’enfant comprend à sa façon les paroles des parents et de son entourage. J’ai lu un article sur Assistante Maternelle le magazine du mois de septembre, un petit article de monsieur Jean Epstein.

Il donne trois anecdotes pour nous faire ouvrir les yeux sur la compréhension de nos mousses a perçoivent les mots. J’en déduis que les enfants suivent leur logique et ne vont pas analyser tout. Pouvons-nous penser qu’ils captent que ce qu’ils peuvent ou veulent ? Je n’ai pas de réponse à cela. Une formation à découvrir.

Mais attention à nos paroles, elles sont porteuses et peuvent toucher les petits et les grands. Je vais vous raconter une petite histoire qui m’est arrivée. Vi encore une !

Quand ma fille est venue au monde, je la trouvais si petite, si mimi que je la nommais parfois « mon petit trou de cul » Allez savoir pourquoi ? Cela n’était pas méchant, plutôt très affectif. Donc pendant les trois premières années de la vie de nana, quand je la changeais souvent la fameuse phrase revenait. Puis un jour ma fille regarde sa grand-mère et lui dit « mon petit trou du cul » le regard de la grande personne la surpris et la réponse encore plus. Une petite remontrance que finalement ma puce ne méritait pas, puisque pour elle c’était une phrase naturelle. Depuis je fais très attention.

Les mousses comprennent à leur façon ce que nous leur racontons et souvent sont certains que c’est ainsi et pas autrement que nous l’avons dit. Il faut faire attention quand nous parlons des parents de nos mousses devant eux, car que cela soit en bien où en mal ils le comprendront à leur façon.

Je dis souvent :  ne rentrons pas dans de grandes explications avec les enfants, car nous les embrouillons. Mais peser ses mots, est important quand on veut leur expliquer quelque chose.

Nous ne pouvons pas toujours nous contrôler dans nos paroles, mais quand l’enfant vous surprend par ses mots, ses phrases, car il a compris à sa façon, peut-on simplement lui dire où il se trompe en lui expliquant que sa logique n’était bonne ou pas ? Je me dis que oui.

Mais l’inverse peut exister aussi, si ! Si !

Mon ados cri dans sa chambre, je frappe à sa porte et vi je frappe toujours et lui demande ce qui se passe et là elle rentre dans une explication qu’un dénommer truc, réalisateur de telle série vient de publier des photos sur tel forum et que tel personnage revient et ma nana me sort des mots qui viennent de la planète adomarsiens ! Vi là c’est moi l’adulte qui comprend à ma façon et me demande si je dois essayer d’analyser ou pas ! Ma nana me sort « mais maman tu vis sur quelle planète ? » et moi je lui réponds « ben pas sur ta planète ma chérie » Elle rit et je souris. On se comprend finalement pour le principal ! Et chouette nos mondes différents, cela fait des personnes uniques.

Conclusion de tout cela ? Attention à nos paroles, mais je pense que laisser l’enfant comprendre le sens à sa vitesse et sa façon, cela fera des adomarsiens bien sympathique !

Laissez-moi vos commentaires, je suis à l’écoute !


4 réflexions au sujet de « Tu as dit quoi ? »

  1. J’ai lu cet article et j’ai bien faillit en parler sur le blog tant il m’a plu!
    J’ai beaucoup aimé l’exemple de Blanche-Neige!!! 😀
    A défaut j’en ai parlé avec des collègues, hier après-midi, sans nos loulous: pour éviter la censure!

    Pendant longtemps avec mon époux on se parlait en verlan mais papi-mamie ont eu la bonne idée d’expliquer ce que c’était que ce langage (qu’ils ne connaissaient eux que depuis que nous avions été ados!pffff)
    du coup on s’est mis à l’anglais (juste pour se dire « on en reparle tout à l’heure » le but n’était pas de frustrer nos enfants ou qu’ils se sentent mis à l’écart, hein!)
    puis notre grande est entré au collège et a choisi anglais re-pffff on s’est mis à l’espagnol/italien (un « baragouinage » pas possible, je parlais en espagnol mon cher-et-tendre en italien, c’était folklo mais entre latins on se comprenait…)
    puis cette même grande (c’est l’aînée alors forcément c’est elle qui ouvre les portes) a choisi espagnol en 2de langue: re-re-pffffffffffffffffff…
    du coup avec mon mari: on se parle plus!!! lol !!!!
    On se regarde et on sort n’importe quelle phrase « afneu justolap »…
    Ce qui est très amusant, c’est que c’est devenu un jeu entre nous tous! La grande (ados) lèvent les yeux au ciel (genre c’est tro-nullos-de-se-comprendre-comme-ça), la moyenne fronce les sourcils et intérroge la grande du regard (keskildise?) et la petite est trop petite…

    Notre grande fait donc de l’anglais, de l’espagnol, du latin et depuis cette année du grec! Quand on veut la taquiner (ce que c’est drôle avec une ado!!!) on lui dit que c’est grâce à nous et nos combines!!! lol….

    Quand aux jeux de mots, c’est une vocation commune à tous ici 😉

    Quand à expliquer aux enfants… je suis bien d’accord avec toi!
    Je pense qu’on peut tout dire à un enfant avec des mots choisis!
    Mais ce n’est pas toujours évident car parfois c’est bien plus tard que le mot, la phrase surgit et il faut savoir ce rappeler d’où cela peut venir si tant est qu’on ait été présent…

    Sur ces paroles, bonne nuit Maryse et consoeurs 😀

    • Merci pour ton commentaire et n’hésite pas à en parler sur ton blog, si certaines blogueuses veulent l’article de Jean Epstein, n’hésitez pas à me le demander, je n’ai pas le droit de le publier, mais je peux vous le faire parvenir en privé.
      Je fait un signe à mon mari aussi quand je veux lui parler d’un truc et la fille de 16 ans me dit c’est bon maman , je n’ai plus 8 ans lol.

      Oui exacte aussi il faut se souvenir du moment où le mot à été prononcé, cela entretien notre mémoire 😉

      Bonne nuit à toi aussi mon amie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge