Vous avez dit frustration ?

Je me lance dans un exercice assez difficile, vous exposer ma vision sur la frustration. Pourquoi aborder ce thème ?

Je pense que beaucoup de parents autour de moi ne veulent pas frustrer leur enfant. Ils ont raison ? Je me pose souvent la question.

 

Alors imaginons un enfant qui n’aura jamais de déception ! Car la frustration s’accompagne de déception nous le savons.
De la déception vient la colère, nous entrons dans un monde que beaucoup ne supporte pas. Beaucoup culpabilise de la colère de leur enfant. Cela est plus paisible de l’éviter.

Pourtant, si l’enfant ne rencontre pas la frustration, il se sent tout-puissant, rien ne va l’arrêter. Pourquoi n’y arriverait-il point ? Puisqu’il a tout ce qu’il désire. Quand il grandit le risque de l’enfant roi est important.

J’ai assisté à une conférence cet automne sur l’enfant roi et quand je suis ressortie, je me suis dit, mais non d’une cacahouète ! J’ai chez moi deux demis-enfants rois !
Comment n’ai-je point réalisé qu’ils ne connaissaient pas la frustration dans son ensemble. En super maman j’essayais de leur donner le maximum.

Ma fille est une petite capricieuse, boudeuse et si belle ! Je n’arrive pas tout le temps à lui dire non. Pourtant, je ne veux pas qu’elle se retrouve un jour devant une frustration pénible sans savoir la maîtriser. Vi ! je sais que la vie lui apportera joie et déception, mais l’aider à assumer cela est préférable à une cassure.

Mon fils connait la frustration bien plus avancée que sa soeur. Il grogne et se dit incompris. Finalement cela me rassure. Il n’aura pas ce sentiment tout-puissant d’avoir tout . Je continue à dire non en expliquant.

Oh pas facile des fois et quand leurs yeux brillent et les larmes commencent à couler, je serre mes petits poings et me répète que c’est pour leur bien.

Pourquoi tant d’effort ? Simplement que la vie n’apportera pas toujours ce qu’ils désireront dans leur main. Qu’ils vont devoir se battre pour réussir et que des fois ils n’y arriveront pas et que la vie va leur faire un tour de cochon.
Ils ne pourront pas sourire sur ce qui arrive certes, mais ils pourront affronter cela sans se mettre dans des états impossibles à gérer.

La frustration commence bébé et oui c’est dur à dire et sans doute à vivre. Imaginer un bébé qui est nourri chaque jour à la même heure, juste quand il commence à avoir faim. Il n’a même pas le temps de crier, de pleurer, il ne connait pas l’attente et puis finalement point la faim. Donc oui il ne va plus pleurer pour vous faire comprendre qu’il veut manger, c’est super ! Mais il ne comprendra pas que l’attente est nécessaire parfois. Il ne ressentira pas le besoin de demander, tout lui sera acquit.

L’enfant atteint ses deux ans et rentre dans le non ! Et je peux vous dire que je connais ce non ! Bien sûr au début on sourit. Nous découvrons ensuite les colères. Vi les colères si bénéfiques. Pourquoi bénéfique ? Car enfin il réalise qu’il existe sans nous. Il va devenir un être indépendant.

Nous devons accepter de devenir des parents point cool, autoritaire.

L’enfant doit reconnaitre l’autorité dans les refus que nous lui donnons, mais ne perdez jamais de vue qu’il faut lui expliquer pourquoi. N’entrez pas dans des explications longues et qui finiront par l’embrouiller. Un non avec une phrase courte suffira.

La frustration est aussi le manque, manque de ses parents, de sa maman au début de sa vie lors des séparations. Nous devons les laisser rêver de ce manque.
Le rêve les construit également. Le doudou est un outil pour le rêve. L’odeur de sa maman au moment du sommeil qui le pénètre et dans un coin de sa tête l’image de sa petite maman revient ou celle du papa où les deux allez savoir .

Je conçois la frustration comme bénéfique si elle n’est pas décuplée et qu’elle reste acceptable pour tous.

N’ayez point peur de ne pas savoir où se trouve la limite, votre instinct de parent la trouvera.

Je vous laisse méditer sur cet article et attend comme toujours vos réflexions. Ne me frustrez point sur ce coup-là !


18 réflexions au sujet de « Vous avez dit frustration ? »

  1. Non non j’veux pas te frustrer 😀
    Super intéressant, il toujours dur en tant que parent de trouver le juste milieu pour l’autorité, surtout pour les parents seuls, je sais que j’avais beaucoup de mal pour ma part je me trouvais parfaitement intransigeante, mais je savais aussi que si je cédais je ne pourrais plus m’en sortir parce que personne derrière pour récupérer le coup.
    Dur dur d’être parents je trouve, c’est le seul métier qu’on apprend pas,on est obligé d’expérimenter par nous même.

    Rhooo pourquoi j’avais pas tes articles à ce moment là hihi 😉
    merci Maryse la nounou d’enfer

  2. Tout-à-fait d’accord avec toi : la frustration, ça a aussi du bon ! Combien de fois ai-je eu envie de gronder copieusement des parents qui cédaient systématiquement aux caprices de leurs enfants ? (Bon, on peut me reprocher de ne pas savoir ce que c’est, être parent.)

  3. En tant que Maman, je tiens à apprendre à mes enfants ce qu’est la frustration. Tout ne leur sera pas servi sur un plateau dans la vie et plus tôt ils s’en aperçoivent mieux c’est.

    Il est important que les enfants sachent qu’il existe des règles à respecter et que même s’ils ne sont pas d’accord il faut les prendre en compte.

    Mais il faut aussi leur apprendre que certaines choses de bien ressortent de la frustration. Par exemple « aujourd’hui tu n’as pas eu tes gâteaux préférés pour le goûter mais tu en as goûté d’autres qui t’ont plu aussi ».

    Je nuance aussi la frustation avec la négociation, mais ça ne marche pas tout le temps.

    Et enfin, pour compenser les moments de frustration, je laisse à ma fille des moments de complète autonomie. Par exemple, quand on va au parc, c’est elle qui décide dans quelles allées on passe. Bien sûr il faut respecter les règles élémentaires. Et ça ne m’a pas empêchée de la ramener une fois en la portant sous le bras car elle ne voulait pas partir des jeux…

    En résumé, pour moi la frustration est nécessaire pour l’intégration dans la société mais on peut aussi s’arranger pour que ça ne dégénère pas en colère à chaque fois. Mais comme chaque enfant est unique, comme pour le reste, il n’y a pas de règle…

  4. Rhaaa la la….. la frustration quel vaste sujet! Il y a de quoi écrire des pages et des pages!

    pfffiouuuuuuu!

    Il faut de la frustration ça c’est certain! Et puis si on y regarde bien les enfants la cherche la frustration! Quand ils cherchent les limites, qu’ils tatonnent pour voir si on va céder ou pas , ils savent au fond d’eux qu’ils vont peut être devoir faire face à un refus! Nos enfants cherchent donc en permanence à gérer cette frustration et ce n’est pas chose facile! c’est un travail de longue haleine semé d’embuches!
    Et nous parents ou nounous sommes là pour aider nos enfants et ceux que l’on garde à gérer, à apprivoiser cette frustration! A nous de savoir trouver un juste milieu! soit on dit « Non » car il n’y pas d’autres alternatives, soit on trouve un compromis parce qu’il est possible de laisser une marge de manoeuvres, soit on accepte parce que c’est acceptable!
    On ne peut pas tout accepter et faire de l’enfant un enfant roi qui pensera que tout lui ai du , sans aucune patience…On risquerait d’en faire un vrai tiran qui persécuterait ou entourlouperait tout le monde pour arriver à ses fins!
    On ne peut pas également tout refuser! L’enfant se sentirait totalement renfermé sans aucun moyen , il finirai par se prostrer et , ne plus rien demander, ne plus rien essayer! Nous risquerions d’en faire un véritable mouton qui fait ce qu’on lui dit de faire etccc

    Un juste milieu s’impose!
    Frustrer un enfant c’est aussi lui permettre de faire face à la réalité de tous les jours! tout n’est pas tout beau tout rose! On ne vit pas au pays des bisounours et tout ne tombe pas du ciel! Parfois il faut s’armer de patience, d’obstination, de ruse etccc pour obtenir ce que l’on veut! et savoir aussi se dire que parfois on obtient jamasi ce que l’on souhaite! c’est aussi une réalité!
    Ne pas vouloir frustrer son enfant c’est en quelques sortes lui mentir! c’est profondément mal honnête!

    <<>>>>

    Et oui frustrer l’enfant c’est aussi l’éduquer!!

    <<<<>>>>

    Il ne faut donc pas avoir peur de frustrer! mais cela signifie aussi savoir les laisser libre parfois! Ne pas surprotéger!

    Comme l’a si bien dit émilie ci dessus et bien il faut savoir laisser l’enfant libre de temps en temps pour que quand il doit faire face au reste, s’en est que plus facile! qu’il y a des règles qui ne se négocient pas et que sur d’autres choses on peut être plus souple!

    c’est exactement ce pour quoi je me bat tous les jours! trouver le juste milieu! et pfffiouuuuuuuu ce n’est pas chose facile!!!!

    La frustration n’est qu’une partie de l’éducation! mais elle mène à des capacités tellement diverses :
    savoir patienter,
    savoir communiquer sans violence sans manifestations de rage,
    s’autonomiser dans le sens de savoir gérer de par lui même au fil du temps les frustrations,
    perséverer ( et voui parfois il faut du temps avant de réussir),

    etccc il y en a surement d’autres mais là je dois filer!

    En tous les cas il ne faut pas baisser les bras!

    la communication est la base! parfois il vaut mieux prévenir l’enfant, expliquer les choses pour le préparer déjà à l’éventuelle frustration! Ce sera déjà moins difficile pour lui à supporter! et si vous n’avez pas eu le temps de prévenir et bien prendre un moment avec l’enfant pour expliquer par des mots simples une fois qu’il est calmé pourquoi il s’est trouvé face à un refus!

    allez je vous souhaite une bonne fin de journée , je m’en vais retrouver ma troupe!

  5. hhhha mince il manque une partie de mon texte je suis dégoutée! j’avais mis des petits chapeaux pour siter le livre d’un pédiatre et du coup ce qu’il y avait entre les chapeau a été effacé! rhhaaaaaaa suis frustrééééééée, j’aurai du faire un copier coller avant snif!!

  6. oufff j’ai réussi je ne sais comment à récupérer mon texte disparu!

    voici ce qui se trouvait entre au 1er <<<<

    Dans le livre d'Aldo Naouri (pédiatre) "éduquer ses enfants l'urgence d'aujourd'hui" , il explique dans un chapitre sur la frustatrion que le message transmis à l'enfant a en fait un effet contraire! on laisse entendre à l'enfant que rien ne peut l'atteindre, qu'il est le centre du monde, qu'il a le droit à tout… que certes il a le plaisir d'avoir ce qu'il veut mais il acquert un sentiment de toute puissance! Et que pour ne pas en faire ce genre d'individu, il y a l'éducation et les frustrations! on j'ai tenté de résumer en gros j'espère avoir été claire

    et voici ce qui se trouvait au 2ème<<<<
    Il explique également qu'il faut arrêter de penser que l'enfant est un être profondément fragile et qu'au contraire il est solide, qu'il est capable de supporter l'épreuve de la frustration, qu'elle lui donne conscience qu'il est vivant et qu'il apprend auprès d'adultes qui savent les choses pour lui! Il dit et trés justement que beaucoup de parents et de mamans (moi la première) ont peur de blersser leur enfant ! mais qu'en fait c'est une peur sans vraiment de motif précis! Les enfants ont une facilité d'adaptation admirable!

  7. Merci pour vos commentaires !!! Cela permet de poursuivre le débat et vous apporter l’eau au moulin 🙂 Oui je pense aussi qu’il faut plus d’un acte dans la frustration pour réussir. Les non doivent être accompagné d’explication. Comme je le souligne ces explications doivent être courtes. Ensuite la frustration ne vient pas toujours de nous parents où AM. L’enfant peut se lancer dans un bricolage et ne pas le réussir, car il est trop petit ou n’a pas compris encore comment cela fonctionne. Il faut le rassurer en lui expliquant que cela viendra plus tard. Finalement la frustration est une barrière 🙂

    Comme quand on attend le passage du train enfant , on veut que la barrière se lève vite et on grogne en disant , papa il arrive quand le train ? !!!

    Puis quand enfin le train passe , nous sommes récompensés par notre patience et nous avons le plaisir de voir le train et enfin la barrière se lever 🙂

    Je pense que la frustration a plusieurs degrés et que nous devons aider l’enfant à le décoder et vi ils ne sont pas fragiles nous petits bouts et plus fort que nous. Je vous propose de relire l’article sur l’indépendance cela peut-être un complément d’idée 😉

  8. la frustration c’est la base de la vie, personne ne peut être heureux lorsqu’il s’attend à obtenir tout ce qu’il désire, être préparé à différer ses envies, trouver des compensations : le bonheur c’est de savoir se contenter de ce que l’on a !
    mais c’est difficile de dire non quand on est parent, on a peur d’être moins aimé c’est tout le contraire qui se passe dans la tete de l’enfant même s’il dit « tu es méchante », un jour il va dire merci de m’avoir dit non. quand il sera adulte.
    il faut cheminer dans sa tete.

  9. merci des conseils sur la frustration d’un enfant. Il ne faut pas céder, meme si les enfants sont différents, selon l’age, le caractère, le milieu social…

  10. Non c’est moi qui vous remercie toutes de donner vos avis et idées. La frustration est un sujet que j’ai eu peur d’aborder et je remercie Emilie qui m’a aidé sur cela en lisant en avant première l’article. Je pense que la frustration restera un des points importants chez l’enfant. Je reste aussi persuadé que leur expliquer le pourquoi du Non et les aider à regarder le bon côté tout de même est essentiel aussi. Ce soir ma fille et moi avons eu une petite conversation sur un choix qu’elle devait faire et cela lui a apporté le plaisir et la frustration 🙂 et pour une ados cela n’est pas évident , pourtant elle a compris et accepte la proposition que je lui ai faite. Mon enfant roi devient une sacré petite femme !!!

  11. mince sa bug! frustration activé ;( j’en etait ou a oui:
    je sais que je n aurais pas toujours tout dans la vie et on doit travailler pour gagner sa vie. MERCI MAMAN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  12. Ping : Je suis fan !! | Bricole et Parlotte

  13. Ping : Chez moi ! | Bricole et Parlotte

  14. Ping : Caprice ! | Bricole et Parlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge